Ah les Hashtag, vous savez, c’est ce mot qui est utilisé à tout bout de champ sur les réseaux sociaux et qui commence par un # qui est un Croisillon et non un Dièse ♯ ce qui est différent. Du coup vous comprenez pourquoi ce que l’académie Française préconise de dire à la place de « Hashtag » est inapproprié, « Mot-dièse »… Voilà voilà !

Bref, vous savez déjà ce que c’est, ce petit mot permettant d’avoir une fonction paratextuelle, permettant une didascalie ou un trait d’humour ou même d’humeur, faut-il déjà bien savoir l’écrire.
Alors, oui je vous entend déjà tous me dire qu’il n’y a pas de bonne manière d’écrire un Hashtag, on écrit si on veut !

Dans l’absolue, oui, ici je vais donc revenir sur une forme de lisibilité, aussi bien pour nos yeux que pour les lecteurs d’écrans de celles et ceux qui n’ont pas d’yeux fonctionnels !

Peu importe la manière dont vous écrivez les , ils seront enregistrés en base de donnée (BDD) de la même manière (du moins, pour tout réseau social qui se respecte — ou pas).
Prenons par exemple le Hashtag « vacances », à gauche la façon dont il est écrit, à droite, la façon dont il est en base de donnée :

  • #Vacances — vacances
  • #vacances — vacances
  • #VaCaNcEs — vacances
  • #VACANCES — vacances
  • #VacanceS — vacances

Etc.. Vous voyez donc qu’il sera forcément intégré en base de donnée en minuscule.
Notez que certains ne suppriment pas les accents, ce qui fait que l’on peut avoir deux différent avec le même mot, exemple avec « Wikipédia » :

  • #Wikipédia — wikipédia
  • #wikipédia — wikipédia
  • #Wikipedia — wikipedia
  • #wikipedia — wikipedia

D’autres retireront l’accent, ce qui n’est pas forcément une bonne raison du fait que le 1er « Wikipédia » est utilisé par les francophones et le « Wikipedia » par les autres en fait ! Et du coup, pour certains, il sera inscrit comme ceci en base de donnée :

  • #Wikipédia — wikipedia
  • #wikipédia — wikipedia
  • #Wikipedia — wikipedia
  • #wikipedia — wikipedia

Petite parenthèse, je ne trouves pas ça judicieux, mieux vaut garder l’accent et comparer avec une fonction d’équivalence et proposer des hashtag qui pourraient correspondre, enfin bref !

Il ne faut pas confondre Hashtag, tag et mots-clefs (keywords).
Mais pour ça, vous trouverez sûrement en cherchant un peu, Qwant est ton ami !

Mais alors, pourquoi tu dis « bien écrire » le hashtag s’il est toujours pareil en base de donnée ???

C’est vrai, on pourrait se poser la question. Pour être plus précis, il y a plusieurs tables dans la base de données, celle qui détiens ton message :

Mon chanteur préféré est sur édia c’est génial !

Celui-ci est, à quelques détails près, inscrit tel quel (oui, car en vrai il est encodé, et ressemble à un machin comme ça : « Mon chanteur préféré est sur édia c\’est génial !« ) et dans la table des hashtag il y aura juste « wikipédia ».

Des tables, des bases de données, je ne comprends plus rien… Tu peux m’expliquer, mais fais simple hein !

Oui, oui, pas de soucis.
Vous avez déjà utilisé Excel ou un tableur du genre ? Oui, bon, dites-vous que le fichier Excel que vous enregistrez c’est ça la base de donnée, elle correspond à un projet (un site pour la BDD). Dans ce fichier vous pouvez créer plusieurs onglets contenant tous des tableaux différents, indépendants et communicants ! Et bien ces « onglets » dans une BDD on appelle ça des Tables. Voilà.

Bien, revenons à nos brebis !

Si vous écrivez un trait d’humour ou d’humeur, vous aurez un Hashtag simple :

« Encore une journée à rester au lit car il pleut, c’est énial… »

Bien entendu, vous pouvez compléter par des mots-clefs utile :

« Encore une journée à rester au car il , c’est énial… »

Ici, on est dans du simple mots-clefs, l’écriture est bonne. Par contre si vous vous mettez à faire des en mini phrases, ça devient plus compliqué.
Par exemple, si vous voulez dire qu’il pleut, que c’est une journée à rester au lit, vous pouvez faire ceci :

« Et voilà, il pleut éeAuLit »

Ou bien avec le fameux « Balance ton porc » comme on a connu il y a quelques temps afin de se retrouver dans un mot clef quasi unique !

« Mon patron m’a fait des avances pour que j’évolue…  »

Et bien vous remarquerez ma façon de l’écrire, c’est ce qu’on appelle de l’écriture en CameL (en Chameau, pas les clopes !) car il y a des « bosses », les premières lettres de chaque mots sont en majuscule. Imaginez sans :

« Et voilà, il pleut éeaulit »
« Mon patron m’a fait des avances pour que j’évolue…  »

Alors là, c’est facile, vous l’aviez lu avant ! Mais si je vous dit le Hashtag :

« Il faut absolument suivre ce Hashtag  »

C’est compliqué pour vos yeux et votre cerveau, vous avez mis un peu de temps à le déchiffrer ! Alors qu’en CameL :

« Il faut absolument suivre ce Hashtag  »

Pour nos yeux c’est déjà bien plus simple, mais aussi pour les personnes ayant une déficience visuelle, qui utilise des lecteurs d’écran. Les lecteurs d’écrans sont des logiciels qui retranscrivent le contenu écrit en audio, il lira alors :

« Il fait absolument suivre ce Hashtag, Tag, lelabodestefleblog »

Alors qu’en CameL, la plupart liront :

« Il fait absolument suivre ce Hashtag, Le Labo De Stef Le Blog »

C’est nettement mieux ! Certes, ce n’est pas toujours optimal, mais pensez à bien formater, ça permet aussi d’éviter les erreurs surtout si des lettres se répètent !

Même si au final « c’est pareil » pensez que ce que vous écrivez sur la toile est à destination d’un maximum de personnes, déjà que les personnes en situation de handicap sont souvent mis de côté, faites ce petit effort au quotidien pour leur permettre de mieux vous comprendre !

C’est entre autre pour ça que lorsque vous publiez quelque chose publiquement, pensez aussi à faire un effort d’orthographe, si vous êtes mauvais en orthographe, perdre quelques secondes pour bien écrire au début vous aidera à progresser et écrire de mieux en mieux. Je vous dit ça par expérience !

Alors bien entendu, du coup, cet article est très peu adapté aux lecteurs d’écrans !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez XP Radio

Une radio associative 100% sans pub, tremplin de nouveaux talents, le meilleur des années 80's, 90's, 2000's à aujourd'hui.

Mastodon