Sacré Pôle-Emploi ! – Comment ils ont tenté de me radier !

Si vous me connaissez un peu, vous savez peut-être que je suis inscrit au pôle emploi depuis quelques mois déjà, j’y suis en CSP !

C’est quoi ça « CSP » ?

C’est le « Contrat de Sécurisation Professionnel », j’ai été en licenciement économique, du coup j’ai accepté le CSP afin, dans un premier temps, de garder mon salaire pendant un an et dans un second temps, si mon employeur a de nouveau de l’activité et doit réembaucher, je suis dans les priorités d’appel durant cette année !

Bien entendu le CSP ce n’est pas que ça, mais c’est ce qu’il y a de plus important !!!
Bref, au début j’ai commencé à réfléchir pour créer mon entreprise, j’ai 30 ans, je m’en sent capable, j’ai donc voulu me lancer à mon compte. Bon… Certes, ma première idée était un peu grande, un Lazer-Game nouvelle génération au sein d’un grand complexe d’environ 1000 à 2000m², voilà l’idée.

Wow ! Génial, j’adore !

Je te confirme, sur le papier c’est génial, je voyais déjà de nombreux ados et adultes s’amuser comme de petits fous et les € pleuvoir, bon… En réalité c’est bien différent, vu qu’il me fallait un budget de 350 000€ à 400 000€ pour aménager le complexe et avoir les équipements de jeu. Pour financer mon projet, je n’ai trouvé qu’une société canadienne qui prenait des royalties trop important à mon gout et une société belge, mais qui n’avait pas l’équipement dont j’avais besoin… Du coup, il me fallait emprunter, mais je n’ai pas un euro d’apport et quand bien même j’emprunte à tout mon entourage, je débloque maximum 30 000€ soit moins de 10% du budget nécessaire et tout le monde le sait, si je n’ai pas minimum 30%, bah les banques sont frileuses… Même si je peux affirmer que c’est rentable dans l’espace d’un à deux ans maximum…

Bref, c’était l’une de mes idées folles, la seconde idée était bien moindre, c’était une boutique de vape, pour démarrer j’ai besoin de 40 000€ environ, je peux facilement avoir les 30% pour la banque, mais n’étant pas le seul sur le marché, même étant dans une ville où aucune enseigne de vape existe (malheureusement), en partant pour une franchise j’économise la pub, la notoriété et je gagne un carnet d’adresse, tout est paré, mais voilà, un second heureux événement m’attends vers fin Août début Septembre 2018 et si je me lance maintenant, je ne pourrais pas tout assumer sauf si j’arrive à faire des nuits de 30 secondes !
Du coup, le projet de création d’entreprise a été mis de côté, je reviendrais sûrement dessus dans plusieurs mois, mais pour l’instant je mets en « stand-by » !

Oui, c’est logique, tu ne vas pas te lancer dans un projet qui demande beaucoup de temps et d’énergie alors que tu va avoir un enfant bientôt ! En plus tu as une association, ça fait pas un peu beaucoup ? 🙂

Non, je suis un chômeur qui ne fout rien de la journée à part écrire un billet de blog par jour et faire des grasses-mat’ ! Je vous ai dit que je suis un peu « père au foyer » ?

En tout cas, pour pôle emploi, le fait d’avoir une association ce n’est pas du travail, ça ne doit pas « impacter le temps de recherche pour un retour à l’emploi » car, selon pôle emploi, j’avais aussi mon association quand je travaillais, ça ne m’a jamais gêné pour m’en occuper alors ça ne devrait pas être le cas pour les recherches.

Ah ! Pas faux !

Qu’est-ce que vous n’avez pas compris Perceval ? Il faut savoir que lorsque je travaillais, j’essayais de travailler comme je pouvais sur mon association lors des ~1h de RER aller et ~1h retour, lorsque les journées étaient calmes, que j’avais fini de répondre aux mails, je le faisais sur mon temps de boulot (en même temps, c’était soit ça, soit discuter du beau temps avec les collègues, soit faire du YouTube et compagnie…) !

Alors, oui, je trouverais du temps pour chercher, mais… Je ne veux pas chercher ! Sachant que pour mon conseillé, je dois passer mes anciens 35h de travail à chercher un emploi… Mais LOL !

Quoi ? TU VEUX PROFITER DU CHÔMAGE ???

Tiens, mon conseillé pôle emploi m’a dit plus ou moins pareil « il ne faut pas non plus en profiter ». Hum… Profiter d’un droit ? Je jouis d’un droit, un droit à l’indemnité chômage pour laquelle je cotise depuis mes 16 ans sans interruption (bon, c’est faux, je me suis retrouvé trois mois sans emploi sans avoir pu ouvrir mes droits d’indemnisation).
Alors, je comprends, il voulait sûrement dire de ne pas en abuser, mais… « Littéralement le mot « abus » se réfère à l’usage excessif d’un droit ayant eu pour conséquence l’atteinte aux droits d’autrui. ». Donc, si j’ai cotisé, que mon droit est ouvert pendant un an en CSP puis prolongé d’un an en ARE (Allocation d’aide au Retour à l’Emploi) en cas de non retour à l’emploi, à quel moment j’en fais un usage excessif portant atteinte aux droits d’autrui si je ne retourne pas à l’emploi ? Je ne suis pas payé pour trouver un travail, je suis indemnisé en attendant un retour à l’emploi, c’est une nuance.

Mais pourquoi ne pas vouloir chercher du travail ?

C’est simple ! Lorsque je travaillais, j’étais à 1380€ Net, mutuelle déduite et la moitié du passe Navigo (carte de transport en Île-de-France) payé par l’employeur inclus. Je devais mettre ma fille à la crèche du lundi au vendredi, ce qui me coûtait, avec mon quotient familiale, ~250€ par mois (c’est correct pour la région, c’est une crèche publique).
Étant actuellement sans emploi, je me considère donc un petit peu comme père au foyer, car je mets ma fille un peu moins longtemps à la crèche, je peux en plus de ça aider et participer pour les sorties. Moins longtemps pour ne pas la désociabiliser et pour me permettre de m’occuper de l’appartement et accessoirement de ma recherche d’emploi. Ma femme bosse sur la ville, elle est dans la fonction publique et elle est actuellement enceinte, donc ce n’est pas facile pour elle à la maison, faut bien que quelqu’un fassent les tâches ménagères et la bouffe !
F’in bref, étant donc au chômage, ma fille ne va plus à la crèche le mercredi, elle n’y va qu’à 9h00/9h15 au lieu de 8h00 au-paravent et je vais la récupérer à 16h30 au lieu de 17h00. Quoi qu’il en soit, ma facture est passée à ~49€/mois de crèche soit 2400€ d’économisé à l’année !
En CSP je suis indemnisé à hauteur de 44,32€/jours, soit 1329,60€ pour un mois à 31 jours et 1329,60€ pour ceux à 30 jours, sans prendre en compte la mutuelle ou le passe Navigo. Techniquement, je touche plus que lorsque j’étais au travail.

Pourquoi chercher ? Je vais continuer de « profiter » de mes droits comme un malpropre !
Lorsque j’ai annoncé à mon conseillé que je réfléchissais à un autre modèle de revenu, soit fonder ma société durant la période d’ARE ou alors être père au foyer. Bah… Comment dire que « père au foyer » à presque fait rire le conseillé, j’exagère un peu, mais il m’a fait comprendre que le mieux était de trouver un travail hein… Mais créer son entreprise c’est bien !

Bref, après lui avoir bien fait comprendre mon point de vue, il a commencé à être compréhensif, il m’a même conseillé de tenter l’expérience de la création d’entreprise après mon CSP (sinon mes droits sautent). Mais il continue tout de même à me tanner pour que je cherche un job, même moins payé, on s’en branle pôle emploi compensera… Sur la base journalière… Mais pas sur mes frais annexes, logique ! Mais à chaque fois, une petite pique me disant « sinon c’est la radiation » !

La dernière fois que j’ai vu mon conseillé c’était le 22 Mars 2018, j’ai posé un rendez-vous aujourd’hui, par téléphone, à 11h00 environ, je lui ai demandé le matin, car « l’après-midi je serais occupé et je ne pourrais sûrement pas répondre au téléphone ».

Et puis… J’ai reçu des rappels me disant qu’on avait rendez-vous aujourd’hui, pas une notification de changement, nan nan ! Juste des « Vous avez reçu un courrier  » Convoc. entretien suivi CRP  » dans votre espace pole-emploi.fr ». Et ce matin à 11h00 j’attendais son appel… 11h30 ? 11h45 ? 12h00 ? Rien. Je regarde les derniers mails :

Bah, comme d’habitude, rien de fou, j’ai juste un rappel d’un RDV, tous les mois j’ai ce même mail… Je décide d’aller voir tout de même le PDF qui m’attend dans mon espace personnel :

Tiens, 15h30 ! J’essaie alors d’appeler mon conseillé trois fois sur sa ligne directe, sans succès, je lui laisse un message vocal puis je lui fais un mail en reprenant mes propos laissés sur le répondeur, en lui disant que « J’espère qu’il s’agit d’un malentendu et que bien évidemment, ce changement horaire n’intervient pas dans l’objectif de me trouver indisponible sans motif légitime attesté par des justificatifs écrits afin de mettre fin au contrat de sécurisation professionnelle auquel j’ai adhéré. »
Car il faut savoir que :

J’ai reçu un appel de sa part vers 12h45, me disant qu’il s’agit d’une erreur, qu’il avait changé l’horaire, car il était très occupé à 11h00, qu’il pensait que à 15h30 je ne foutais rien comme tous les chômeurs serait certainement plus libre que le matin (CQFD), il s’est excusé en m’assurant qu’il ne s’agissait pas d’une tentative sournoise de me radier, que nous allons corriger l’erreur en faisant l’entretien maintenant. Bon, il a tout de même glissé un rappel, pendant l’entretien de 10 minutes, que je devais « rester entièrement à la disposition du pôle emploi », phrase qu’il m’avait déjà dite à plusieurs reprises par le passé.

C’est peut-être vraiment une erreur nan ?

Oh, peut-être ! Même si on nous fait croire que les conseillés ont une prime en cas de radiation (c’est faux) ils ont tout de même des objectifs pour sortir les gens du chômage et ont des primes pour avoir réussi leurs objectifs [Source, un pote infiltré chez pôle emploi !].

Car il faut bien comprendre que même si je créer mon entreprise, je resterais inscrit au pôle emploi, je ne serais plus chômeur, mais je serais toujours là à « profiter » d’une indemnisation tant que je ne peux pas me payer, donc je suis toujours dans leurs statistiques des « chômeurs » qu’il faut absolument qu’ils sortent des statistiques !

Qu’ils trouvent un emploi quoi !

Nan, nan, qu’ils sortent des statistiques. Un chômeur radié n’est plus un chômeur. CQFD !

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Sacré Pôle-Emploi ! – Comment ils ont tenté de me radier !"

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] ! Pour l’exemple, disons Madame Chérie ! Bien, quand j’ai un démarchage, étant au chômage je répond le plus souvent […]