C’est quoi le Cloud grosso-merdo ? [L’informatique pour les 9 à 99 ans]

C’est une excellente question !
Salut à toi voyageur du web, en effet, même en 2018, on peut se demander ce qu’est le « Cloud » à prononcer en un pseudo anglais assuré « le klaowde » ! On l’utilise de plus en plus depuis quelques années, mais qu’est-ce que c’est le Cloud ?

C’est simple, c’est un nuage !

Alors, oui, effectivement en Anglais, Cloud signifie Nuage, mais nous n’allons pas parler de cumulonimbus ou de stratocumulus ! Nous parlons informatique et donc le Cloud, ou devrais-je dire, le Cloud-Computing n’a rien à voir avec les nuages du type nimbostratus !

Pourtant on parle de nuage en informatique aussi ! Non ?

Oui, tu as raison. En informatique il existe le terme « nuage », plus précisément le « nuage de mots-clefs » ou encore « nuage de tags ». Il s’agit en quelque sorte de l’ancêtre du hashtag, le « nuage » est une représentation visuelle des mots-clefs les plus utilisés sur un site web. Il existe des francisations «informatique en nuage», «informatique dématérialisée», ou plus rarement «infonuagique» sont également utilisées, mais on s’en fiche, on parlera de « Cloud » ou « Cloud-Computing ».

Ce qui n’a donc rien à voir avec le Cloud-Computing.

Attention, nous entrons dans une (petite) partie technique que je vais tenté de simplifier au mieux, car même moi je m’y perds ! 😀

Pour faire simple, le cloud c’est une plateforme qui propose différents services, le SaaS (Software as a Service)*, le PaaS (Platform as a Service)** et le IaaS (Infrastructure as a Service)***.

* le SaaS (Software as a Service) : C’est un modèle d’exploitation commerciale des logiciels dans lequel ceux-ci sont installés sur des serveurs distants plutôt que sur la machine de l’utilisateur. En gros, c’est un serveur sur lequel il y a un logiciel, le client utilise ce logiciel en s’y connectant depuis le navigateur (Chrome, Firefox…) avec un identifiant et un mot de passe.
L’exemple même de Google Drive ou Dropbox.

** le PaaS (Platform as a Service) : C’est l’un des types de cloud computing, principalement destiné aux entreprises, en gros c’est une plateforme avec un logiciel de gestion des logiciels dans le cloud. Les entreprises (ou les particuliers) qui proposent du SaaS peuvent passer par un PaaS afin de déployer leurs logiciels, par exemple avec Heroku, ou avec le projet open-source Docker.

*** le IaaS (Infrastructure as a Service) : Bon bah là c’est carrément une location d’une infrastructure physique destiné à déployer du PaaS par exemple. L’entreprise qui veut faire du IaaS paie une infrastructure physique dans des datas-center par exemple et propose à d’autres sociétés la possibilité d’installer des services de cloud-computing.

Bon, en réalité c’est un poil plus compliqué, j’ai essayé de condensé pour l’explication (désolé si ça ne reflète pas à 100% la réalité).

En tant que particulier, nous consommons généralement le SaaS. Le Cloud n’est donc pas seulement un espace de stockage de photos de vacances ou de documents comme Google Drive ou NextCloud par exemple, c’est aussi des logiciels de comptabilité comme Garradin par exemple. Il existe de nombreux logiciels dans le Cloud ayant tous des fonctions différents, il y a des projets open-source qui peuvent-être auto-hébergés.

Auto-hébergés ? Comment ça ?

Prenons l’exemple de NextCloud, si vous voulez stocker vos fichier en ligne de façon sécurisé sans donner vos photos, vidéos et autres documents perso à des sociétés telles que Google (Drive) ou Apple (iCloud), vous pouvez auto-héberger votre service, pour cela, il y a deux possibilités :

  1. Louer un serveur et un nom de domaine chez un prestataire comme Gandio2switch ou encore OVH, puis y installer ses différents services.
  2. Acheter un miniPC de type RaspberryPi pour moins de 40€ sur Kubii par exemple et de tout installer à la main.

Certes, le 2nd point est un poil plus compliqué quand on n’a pas ou peu de connaissances informatique. Le premier n’est pas forcément simple, mais en suivant des tutoriels, même avec peu de connaissances, c’est faisable !

Une troisième solution est envisageable, c’est l’utilisation de YunoHost qui est grosso-modo un PaaS, en réalité c’est un système d’exploitation serveur, installable sur un RaspberryPi.

L’avantage d’être auto-hébergé, c’est d’avoir la main physiquement sur les logiciels dans le cloud et au passage de savoir où sont les données. Si vous optez pour l’utilisation d’un RaspberryPi avec ou sans YunoHost, vous savez alors que vos données (photos, vidéos, PDF etc.) sont dans ce MiniPC, dans votre chez-vous, à quelques centimètres de votre box ! En plus, vous êtes physiquement maître du stockage c’est à dire que si vous voulez que votre cloud ait 1To de stockage, vous branchez un disque dur de 1To, point.
Les inconvénients sont que lorsque votre matériel a une panne, c’est à vous d’aller résoudre le problème, si votre connexion internet plante pour une raison ou une autre, il n’y a plus de cloud, si vous avez une panne de courant, idem !

L’avantage d’être auto-hébergé chez un prestataire comme cité plus haut, c’est qu’en cas de panne quelle qu’elle soit, ils ont du personnel 24h/24 et 7j/7 qui iront régler le problème, votre connexion internet peut planter ou ramer que votre service reste accessible ! L’inconvénient c’est que l’on ne peut pas forcément gérer le stockage et qu’il coûtera plus cher par mois à chaque Giga-octets ajoutés (sauf pour o2switch qui a stockage illimité).

Le dernier avantage qu’il y a à être auto-hébergé, c’est que vous ou votre prestataire ne traitera pas les données en les revendant comme le font Google avec Google Drive ou Apple avec l’iCloud et ça ce n’est pas top pour le respect de la vie privée.

Si vous ne voulez pas le faire, rien ne vous empêche de vous approché d’associations ou de vos amis qui ont des connaissances là dedans, ils vous guiderons !

Alors ça c’est très tordu mais bougrement intelligent ! – [Le Diner de Cons – YouTube]

Donc, vous l’aurez compris, le cloud c’est quoi ? C’est simplement un ordinateur, sous sa forme normal ou miniPC ou sous forme de serveur dans des datas-center. Ce sont des ordinateur qui appartiennent à quelqu’un d’autre que vous (sauf dans le cas des miniPC).

N’hésitez donc pas à faire confiance à vos amis et aux divers associations qui mettent en place des services dans le cloud plutôt qu’à de grosses sociétés comme Google pour héberger vos donnés ! N’oubliez pas que ces sociétés vous propose les services gratuitement et gagnent beaucoup d’argent. Si vous avez la recette de comment gagner autant d’argent en fournissant des services gratuits et sans revendre les données personnelles des utilisateurs, faites-mois signe, ça m’intéresse 😉

Je vais créer d’autres articles sur les services dans le cloud et ses alternatives et aussi vulgariser un peu le fonctionnement des internets comme « Comment marchent les mails », n’hésitez donc pas à vous abonner au flux RSS du Labo de Stef !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de